Phobie de l’avion : 9 solutions pour vaincre votre peur

Si vous aimez cet article, partagez -le !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

vaincre la peur de l'avionLa phobie de l’avion touche environ 8 à 12% de la population. On estime même que jusqu’à 40% de la population appréhende les voyages en avion. Pourtant , l’avion est clairement le moyen de transport le plus sûr. Chez Air France, par exemple, il y a eu seulement 341 décès pour 700 millions de passagers. Autrement dit, 2 accidents ont eu lieu sur 9 millions de vols. Lorsque vous voyagez avec Air France, la probabilité d’avoir un accident grave en avion est de 1 chance sur 3 millions et la probabilité de perdre la vie est de 1 chance sur 4,5 millions.

Malheureusement, les médias ont une fâcheuse tendance à faire leurs choux gras des catastrophes aériennes. Ils créent ainsi un effet de surmédiatisation entraînant une exagération du nombre réel d’accidents dans le domaine aéronautique.

Il existe différentes solutions pour faire face à sa phobie de l’avion. Certaines sont conseillées, d’autres le sont moins bien qu’utilisées par de nombreuses personnes anxieuses.

1) L’alcool pour lutter contre sa phobie de l’avion

Il faut bien le constater. De nombreuses personnes s’alcoolisent avant et/ou pendant leur vol afin d’affronter la phobie de l’avion. Cette solution revient évidemment à poser un emplâtre sur une jambe de bois. Au mieux l’alcool sera un dérivatif, au pire il déclenchera des comportements inconsidérés. Combien de fois n’a-t-on pas entendu parler de personnalités incontrôlables en avion ? S’alcooliser ne résout en aucun cas le problème et ne traite évidemment pas la phobie de l’avion.

Pire, il peut entraîner des conséquences désastreuses. Citons l’exemple de Pierre, 48 ans, chef d’entreprise en Belgique, obligé de voyager en avion dans le cadre de ses affaires. Partant de Belgique, il doit se rendre en Italie. A l’aéroport déjà, il consomme de l’alcool plus que de raison. Tout au long du vol, pour calmer son angoisse, il ne cesse de boire. A son arrivée à Rome, il n’est plus en état de mener la présentation commerciale prévue auprès d’un important client. Au final, non seulement, son client n’a pas signé de nouveau contrat mais pire, il a décidé de résilier son contrat actuel suite à la mauvaise impression laissée par Pierre. Les conséquences ont donc été catastrophiques.

Bref, vous l’aurez compris, il s’agit d’une « solution » que nous ne préconisons absolument pas.

Ressources utiles

ressources peur de l'avionAlcool : effets et dangers

ressources peur de l'avion

Phobie et dépendance à l’alcool

2) Les médicaments contre la peur de l’avion

L’une des premières idées qui vient à l’esprit des personnes phobiques devant voyager en avion est de prendre des médicaments.

Une étude du Centre de traitement de la peur de l’avion a montré que 49% des personnes phobiques ont déjà pris des médicaments pour affronter leur peur de l’avion. Seulement, 11% les ont jugé efficace. De plus, ils ont constaté une diminution de leur efficacité au fil du temps.

3 types de médicaments sont utilisés principalements : l’homéopathie, les anxiolytiques et les sédatifs.

Concernant l’homéopathie, une étude publiée dans The Lancet (British medical journal : www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2805%2967177-2/abstract) a prouvé que l’homéopathie a approximativement le même effet qu’un placébo.

anxiolytiques
Le recours aux anxiolytiques est assez dangereux. En effet, une certaine dépendance peut en effet s’installer rapidement. Une étude réalisée par la « Stanford University School of Medicine » sur deux groupes de personnes souffrant d’aviophobie. Chaque groupe a effectué deux vols. Pour le premier vol, le premier groupe a reçu de l’alprazolam (anxyolitique) et le deuxième groupe a reçu un placebo (préparation inactive que l’on substitue à un médicament).

Pour le second vol, aucun participant des deux groupes n’a reçu de médicament.

Qu’a-t-on constaté ?

Dans le groupe placebo, 43% des sujets ont fait une attaque de panique dans le premier vol puis seulement 29% au cours du second vol. Dans le groupe sous anxiolytique, aucun sujet n’a fait d’attaque de panique lors du premier vol. Par contre, ce fut la catastrophe lors du second vol : 71% des sujets ont fait une attaque de panique.

Ainsi, si les anxiolytiques ont un effet à court terme, ils rendent les sujets dépendants et les obligent à augmenter les doses pour ressentir un effet. Plus grave, ils poussent à la consommation d’alcool ce qui évidemment déconseillé.

Autre élément, cette étude démontre également que les anxiolytiques altèrent la perception réelle des événements. Ainsi, les sujets sous médicaments pensent réellement que l’avion s’écrase lors d’une turbulence et sont incapables de prendre du recul par rapport à la situation.

Les sédatifs, appelés communément « les calmants », sont, quant à eux, fortement déconseillés par l’organisation mondiale de la santé (OMS). Ils augmentent en effet le risque de thrombose veineuse.

En conclusion, même si le recours aux médicaments peut être une aide ponctuelle, il ne s’agit pas d’une solution valable. En effet, non seulement la peur ne disparait pas mais pire, elle peut être aggravée par la prise de médicaments.

Ressources utiles

ressources phobie de l'avionLes anxiolytiques, qu’est-ce que c’est ?

ressources phobie de l'avionEn savoir plus sur les sédatifs

3) Etre bien accompagné

Souvent négligée par les personnes phobiques, cette solution est pourtant très intéressante.

Elle consiste à vous faire accompagner par une personne de votre entourage proche en laquelle vous avez toute confiance. Elle pourra ainsi vous soutenir psychologiquement durant le voyage.

Une condition impérative cependant : cette personne ne doit pas avoir la phobie de l’avion et être rassurante. Il n’y a en effet rien de pire que deux aviophobiques ensemble qui se renforcent mutuellement dans leur peur !

Calme et posée, cette personne vous communiquera sa sérénité et saura répondre à vos angoisses.

4) Bien se préparer pour éviter le stress inutile

Pour éviter tout stress inutile, bien préparer son voyage est fondamental. Rangez et préparez les documents de vols et vos documents d’identités avec soin, de façon à pouvoir les retrouver facilement quand on vous les demandera.

Au niveau des bagages également, veillez à les peser au préalable pour éviter toute mauvaise surprise qui engendrerait un stress supplémentaire.

Préparez également un bagage à main contenant tout ce dont vous aurez besoin dans la salle d’embarquement et durant le vol.

Evitez également les objets interdits qui seront confisqués lors du passage au contrôle de sûreté avant d’accéder à la salle d’embarquement puis à l’avion. De nouveau, ce type de problème peut créer un stress inutile.
Ainsi, par exemple, un coupe-ongles ou un flacon de produit liquide de plus de 100 ml vous sera confisqué. Pensez-y !

Au niveau de votre habillement, veillez également à porter une tenue dans laquelle vous êtes à l’aise.

Ressources utiles

ressources peur de l'avionDocuments de voyage à prévoir

 

5) Se distraire pendant le vol

Rien de tel que de se distraire pour éviter son stress. Nous vous conseillons donc de prévoir tout le matériel nécessaire ainsi que le contenu.

Vous pourrez ainsi regarder des films, écouter de la musique ou lire pendant tout le vol.

Ce type de distraction diminuera votre stress et fera passer plus vite la durée du vol.

 

6) Communiquer et oublier sa phobie de l’avion

Nous vous conseillons également de communiquer avec le personnel de bord. Vous pouvez ainsi indiquer votre phobie de l’avion au personnel de bord. Habitué à ce type de difficulté, le personnel navigant saura vous rassurer et pourra répondre à toutes vos questions.

Au-delà du personnel navigant, comme indiqué au point 3, nous vous conseillons de continuer à communiquer avec votre accompagnateur de confiance (conjoint, ami ou autre). Il saura également vous rassurer.

Enfin, l’avion est également le bon endroit pour faire de nouvelles rencontres. N’hésitez pas parler avec vos voisins de siège.

Evitez toutefois de discuter avec un voisin comme Pierre Richard, dans la scène culte de l’avion du film « La chève » ! Visualisez l’extrait ci-dessous pour vous détendre…

7) La relaxation pour soigner sa peur de l’avion

La relaxation est certainement l’une des meilleures solutions pour apprendre à maîtriser ses angoisses.

Les techniques de relaxation permettent une réduction du stress et ont pour objectif générer une diminution du niveau d’alerte, de la fréquence cardiaque et respiratoire et de la tension artérielle.

Il existe différentes techniques de relaxation comme la relaxation progressive des muscles de Jacobson, le training autogène de Schultz, le travail respiratoire, l’auto-hypnose,… Il existe une multitude d’autres techniques.

La relaxation progressive – Méthode Jacobson

Edmund Jacobson est un médecin américain. Sa méthode de relaxation repose sur le principe que le contrôle du corps (somatique) a une influence psychologique. Le relâchement musculaire aboutit à la détente mentale.

Concrètement, vous apprendrez à détendre les différentes zones musculaires via des cycles de contraction-décontraction. Vous arriverez finalement à un état extrême de détente physique et psychologique.

Le training auto-gène de Schultz

Johannes Heinrich Schultz est un psychiatre allemand, né en 1884. Sa méthode se décompose en cinq phases : pesanteur, chaleur, organique, cœur, et respiration. Chacune de ces phases doit être parfaitement acquise avant de passer à la suivante. Par exemple, pour la première semaine d’exercices quotidiens, l’entraînement est basé sur la sensation de lourdeur ; la semaine suivante sur la sensation de chaleur et ainsi de suite.

Pour pratiquer cette méthode, on prend la position allongée, les bras le long du corps, mains à plat, jambes rapprochées, les pieds légèrement tournés vers l’extérieur.

Le travail respiratoire

Maîtriser sa respiration est également une bonne technique pour apprendre à se détendre. Elle permet en effet de réduire le rythme cardiaque et de réduire le stress.

L’auto-hypnose

Elle consiste à se plonger soi-même dans un état de conscience modifié après une période d’apprentissage. Attention, il ne s’agit en aucun de charlatanisme ou de spectacle à la Messmer !

L’hypnose vous plonge dans un état de conscience modifié comme par exemple, quand vous roulez en voiture et que vous êtes plongé dans vos pensées. Vous sortez alors de cet état et vous reprenez conscience de l’endroit où vous êtes.

Ressources utiles

ressources peur de l'avionEdmund Jacobson

ressources peur de l'avionTraining autogène de Schultz

 

8) Stage contre la phobie de l’avion

Plusieurs sociétés organisent ce type de stages contre la phobie de l’avion. Ils sont habituellement décomposés en plusieurs parties :
– une partie psychologique durant laquelle un psychologue vous aide à comprendre votre phobie ;
– une partie théorique décrivant les différentes phases de vols, des phénomènes comme les trous d’air et les turbulences, comment vole un avion,…
– une partie « simulateur » pendant laquelle vous êtes installé dans la réplique d’un cockpit d’avion ;

Si ce type de stage peut aider certaines personnes, le coût est souvent prohibitif.

Ressources utiles

ressources peur de l'avion Stage Air France

9) Les thérapies psychologiques pour vaincre sa phobie de l’avion

Les thérapies psychologiques et les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), en particulier, offrent une solution efficace et scientifiquement reconnue contre la phobie de l’avion.

Les TCC reposent sur deux techniques successives : la désensibilisation systématique suivi de l’exposition in vivo.

La désensibilisation systématique consiste à vous apprendre une technique de relaxation permettant d’abaisser votre seuil d’anxiété en situation de stress. Lorsque vous maîtrisez la méthode de relaxation, vous devez travailler en imagination différentes situations de plus en plus stressantes liées au vol en avion. Chaque situation est travaillée plusieurs fois de manière à réduire progressivement l’anxiété grâce à l’état de relaxation dans lequel vous vous trouvez.

L’exposition invivo est graduée et s’appuie sur des films et des enregistrements (voire la situation réelle) de décollage, du bruit du moteur en vol et à l’atterrissage, du hall d’embarquement,…

La peur de l’avion est souvent liée à une autre peur : la peur d’avoir peur, la peur de perdre le contrôle de soi, l’agoraphobie, la claustrophobie,…

Pour soigner les personnes souffrant d’attaques de panique dans l’avion, la thérapie cognitivo-comportementale va permettre de travailler sur la gestion de son angoisse et sur ses croyances erronées. En effet, la personne phobique interprète ses sensations via des pensées automatiques erronnées : mon coeur bat très vite, je transpire –> pensée automatique : je fais une attaque cardiaque, c’est très grave, je vais mourir.

Les TCC permettent de corriger ces pensées erronées : mon coeur bat très vite, je transpire –> ceci s’explique parce que je suis angoissé. Je dois respirer calmement et mon rythme cardiaque se calmera naturellement.

Ressources utiles

ressources peur de l'avion

Les thérapies cognitivo-comportementales (Psychom.org)

ressources peur de l'avion Les thérapies cognitivo-comportementales (Wikipedia)

 

Voici donc 9 solutions pour vous aider à vaincre votre phobie de l’avion pour que votre prochain voyage en avion se transforme en plaisir et non plus en cauchemar !

Si vous aimez cet article, partagez -le !Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn